Santé et social


Dépendance au tabac et aide à l'arrêt du tabac
Santé et Social - Aide et conseils face à la maladie
03-Jan-2016

Les dossiers de Santé social

Depuis le 1er février 2007, l’assurance maladie aide les fumeurs à arrêter de fumer. Pour cela elle rembourse les patchs à hauteur de 50 euros maximum et par an.

Démarches à faire pour une prise en charge

Vous devez vous rendre chez votre médecin. Il vous prescrira un substitut nicotinique. Attention, le médecin doit remplir une ordonnance uniquement consacrée aux traitements de substitution. Aucun autre médicament ne doit apparaître sur cette ordonnance. Lorsque vous présenterez l’ordonnance au pharmacien, vous devrez régler directement le pharmacien. Par la suite, vous serez remboursé par l’assurance maladie.

Pour être remboursé, soit le pharmacien envoie directement à votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie la demande de remboursement, soit il vous remet une feuille de soins que vous devrez transmettre à votre caisse.
Le tiers payant n’est pas autorisé pour les substituts nicotiniques. Renseignez-vous également auprès de votre mutuelle. Certaines d’entre elles participent au sevrage tabagique.

Dépendance au tabac

La dépendance au tabac revêt différentes formes. Dépendance psychologique, physique et environnementale

La dépendance environnementale
La plupart du temps, la dépendance au tabac est liée à un contexte, des habitudes et une façon de vivre : café, présence dans les bars, repas entre amis, soirées festives.


La dépendance psychologique
La cigarette est un moyen, pour beaucoup de fumeurs, de gérer son stress, ses émotions. Elle semble faciliter la concentration et stimule. Combien de fois le fumeur allume-t-il une cigarette lorsqu’il est tendu ou lorsqu’il apprend une mauvaise nouvelle. Cela peut bien évidemment varier d’une personne à l’autre. La dépendance psychologique est surement l’une des plus difficile à gérer lors de l’arrêt du tabac.

La dépendance physique
La dépendance est due à la nicotine dans le tabac. L’intérêt des traitements de substitution est d’éviter le manque physique. Le syndrome de manque est dû à l’arrêt brutal de nicotine. Il se manifeste le plus souvent par :

  • Des envies très fortes de fumer, en générale 2 minutes. Il faut entre deux et 8 semaines pour voir ses envies disparaître
  • Une irritabilité, agressivité,
  • Des troubles du sommeil,
  • Une augmentation de l’appétit.

Les substituts nicotiniques de part leur apport en nicotine limitent l’augmentation de l’appétit. Sachez qu’un tiers des personnes qui arrêtent de fumer ne grossissent pas. De toute façon, il est important de bouger et de faire une activité physique régulière. Cela permet de faire diminuer la tension et le stresse et donne d’autres habitudes.

Voux trouverez ici le decret du 15 décembre 2006 relatif à l'interdiction de fumer dans les lieux publics. © Ecrit par